1

Présentation du Domaine

Appellation Blaye Côtes de Bordeaux

Présentation du Domaine
Présentation du Domaine

Le domaine compte 11 hectares de vignes et ne produit que du vin rouge :

Les Jonqueyres "A l'Enfer",

Le château Les Jonqueyres,

L'If des Jonqueyres,

Le rosé, If des Jonqueyres "l'Ephémère". Vin de France

Nos vins sont certifiés BIO depuis la récolte 2012.

Tous les raisins sont cueillis à la main par une troupe d'une vingtaine de vendangeuses et vendangeurs qui assurent le premier tri. Selon la tradition et comme dans les meilleures histoires gauloises, la gerbaude, ce joyeux banquet vigneron, scelle la fin des vendanges.



4

Si la Garonne elle avait voulu ...

Estuaire, Carrelet
Estuaire, Carrelet

Si la Garonne elle avait voulu...mais elle a préféré épouser la Dordogne et ne jamais quitter le pays de Gascogne.
C'est face à Bourg que les eaux des Pyrénées et du Massif Central se mêlent pour former le plus grand estuaire d'Europe : véritable bras de mer où l'océan s'engouffre au rythme des marées.

Quand j'étais môme, je n'imaginai pas vivre ailleurs que près d'un fleuve. Nous pêchions l'alose et l'anguille depuis le carrelet familial, une petite cabane sur pilotis plantés dans la vase.

Pourtant, la vigne n'était pas bien loin ; là, dès les premiers escarpements. Mon grand-père paternel, en bon artisan - il était maçon - la cultivait avec soin et quand il soutirait ses barriques, flottait alors dans l'air du village les effluves parfumés du bon vin. Dans ma gourde, pour la cantine de l'école, point de sirop ou de pschitt, mais du vin rouge avec beaucoup d'eau. Et le dimanche, le fond d'un verre de vin pur : 'bois', me disait-on riant, "ça va te faire pousser les moustaches ". Le temps a passé, les vraies ont poussé…..

 Mon grand-père maternel - paysan vigneron, lui- partait à la retraite; je prenais le relais le jour de mes 21 ans. Cinq ans plus tard, le domaine s'agrandissait des vignes du papi paternel.

Quelques replantations plus tard et ce sont aujourd'hui 10 hectares de vigne que l'on cultive avec le plus grand respect pour l'environnement et dans l'esprit "Total nature".

Les vendanges se font toujours à la main et l'emploi de levures chimiques est banni.
Le sol est labouré, amendé, aucun désherbant chimique ni insecticide n'est utilisé si bien que l'hiver, entre les rangs, on cueille la doucette, mâche sauvage si délicate, la baragane, poireau des vignes au goût puissant et sucré. Pour qu'ils poussent, il leur faut un sol meuble, assez profond. L'idéal est un labour d'avant vendanges.

…Et si le vin n'était qu'un prétexte, un alibi au paysage et à un certain art de vivre. Il y a quelques temps, Gébé écrivait : "la vigne à perte de vue, c'est aussi étrange, à la réflexion que des côteaux qui seraient couverts de peintres ou de musiciens ou de poètes. La poésie, la peinture, la musique et le vin, c'est la même chose, ça ne sert à rien. Un mal de chien pour du plaisir "…et peut- être le prélude au bonheur.